Entre Burgos et Leon, plus de 150 km de terre désolée et quasi désertique.
Un village de temps à autre et surtout entre les deux; pas une goutte d'eau.
Pour moi c'est e plus beau paysage du chemin après celui de l'Aragon.